Coopérative « Diku Dilenga

By: Diku Dilenga  09-12-2011

Coopérative « Diku Dilenga

Malgré la faiblesse de ses ressources et les impacts de la crise financière internationale (réduction dans les budgets d’aide au développement, augmentation du coût des aliments et des matères premières, par exemple), l’organisation de Diku Dilenga en République démocratique du Congo est fière de partager les succès comme celui de la coopérative agricole du Secteur Dibatayi, Territoire de Dibaya, Province du Kasai Occidental.


La première photographie est prise au village de Bakwa Tshiala, Secteur Dibatayi, Territoire de Dibaya où Monsieur Laurent Lusamba, partenaire et les autres membres de la Cooperative ont réalisé 8 hectares de champs. Y sont plantés du mais (maize), de l’archide, du haricot et du manioc. Une autre Coopérative sous la supervision de la 31eme CPC à Musangilayi, village Tshimbao, a réalisé 4 hectares de champ de mais (maize), manioc, haricots et arachide.

Rencontre sur un champ d'arachides au village de Bakwa Tshiala

Sur les deux photograpies suivantes, le révérend Tambwe Musangelu (avec la casquette « Canada ») est avec le Chef de village Ntambue Mukengeshayi Richard de Bena Lala venu admirer la force des membres de cette Coopérative afin d’importer cette experience dans son village. Sur la même photo, il y a tout le Conseil du Presbytère Tshitoko et le Comité Local de Développement : Monsieur Kanuyambi Kalala, Rev. Emannuel Kabuya, Rev. Kabundi et les membres de la Communauté.

Rev. Tambwe Musangelu avec le chef du village de Bena Lala et le conseil du presbytère Tshitoko

Cultivateurs dans le champ d'arachides

Sur la quatrieme photo, la Communauté de Kasaka à côte de la Mission Catholique St Gabriel Tshikula a réalisé un champ de 2 hectares d’arachides. Sur la photo, il y a les membres de la Coopératve de Kasaka.

Membres de la Coopératve de Kasaka

Une autre communauté au village Nansha Nkale/Kamuina Nsapo dans le même Secteur a réalisé également 2 hectares d’arachides et de haricots. Les femmes du village Katumba (31eme CPC) ont réalisé un demi hectare de mais (maize) et un demi hectare d’arachides.

Ce mouvement coopératif a embarqué plusieurs villages du Secteur Dibatayi notamment le village Kabumbu à Bena Lala, le village Bakua Tshiala à Muamba Tshinsuya et le village Bombeshayi à Bena Lala de développer des champs communautaires. Tous ces villages ont adhéré à Diku Dilenga pour encadrement et collaboration.

Ceci est une stratégie pour combattre la faim et l’extrême pauvrete. Nous avons besoin des sacs pour la recolte et le transfert des produits vivriers vers les centres de consommation.

Sincerement,

Rev. Tambwe


Références :


Contact Diku Dilenga

Email - none provided

Print this page

Other products and services from Diku Dilenga

09-12-2011

Jumelage « Diku Dilenga

Cette somme a servi à acheter des cahiers, des stylos, des vélos, des chaises en plastiques, des craies et d’autres petits matériels et fournitures scolaires. Les photographies ci-dessous relatent quelques moments de la distribution aux enfants et aux enseignants. Le programme de jumelage d’école de Diku Dilenga a pris une nouvelle tournure cette année. Les enseignants et leurs fournitures.


09-12-2011

Communication « Diku Dilenga

La Reine Fabiola, la Princesse des Pays-Bas, la Vice-Présidente de la République de la Gambie, les Ministres du Gouvernement du Kenya, le Gouverneur de la Banque Centrale du Kenya et les Organisateurs/Co-Organisateurs du Sommet étaient présents à cette réception.


09-12-2011

Activités sur le terrain « Diku Dilenga

Jamii Bora, en la personne de madame Ingrid Munro sa fondatrice, a été reçue en compangie du révérend Tambwe Musangelu par le Chef d’État du Burundi, Son Excellence Pierre Ngurunziza, dans son Cabinet dde travail le 12 décembre dernier. L’organisation Jamii Bora est engagée dans des discussions avec le gouvernement du Burundi pour réaliser des investissements dans le cadre de leur Programme de reconstruction et de lutte contre la pauvreté.


09-12-2011

Autres programmes « Diku Dilenga

Parce que les moyens de communication entre la République démocratique du Congo et le Canada sont limités et dispendieux, le recrutement de candidats au jumelage se fait d’abord en RD Congo. Comme il est plus facile d’enrôler des enfants canadiens, nous ne souhaitons décevoir ces derniers parce que nous aurions du mal à leur trouver rapidement des correspondants congolais.